Gran Turismo 5 Prologue

décembre 20th, 2007

Gran Turismo 5 PrologueVoici un tour d’horizon de ce qui vous attend dans la tant attendue prochaine mouture de Gran Turismo, j’ai nommée Gran Turismo 5. Comme à l’accoutumée, la version « Prologue » sortira avant la version complète afin d’offrir aux fans un avant goût de ce futur chef d’oeuvre (et accessoirement remplir les fouilles de Sony et Polyphony). Gran Turismo 5 Prologue est déjà disponible au Japon, et arrivera sur notre vieux continent au mois de mars.

Les circuits de Gran Turismo 5 Prologue

Fuji Speedway (Japon, 4563 m de longueur)

Fuji SpeedwayDésormais plus large et autorisant certaines erreurs depuis les modifications du tracé effectuées par Herman Tilkle pour la F1. Le Fuji Speedway garde toujours sa longue ligne droite de 1500 m, avec des virages délicats en fin de tour qui permettent souvent de faire la différence entre pilotes confirmés et amateurs.

Suzuka (Japon, 5807 m de longueur)

SuzukaSuzuka est un circuit très technique, mais aussi très rapide avec ses grandes courbes, longues lignes droites et possibilités de dépassement. Les lacets en début de tour et la chicane avant l’arrivée sont sans doutes les points les plus délicats à négocier.

Daytona International Speedway (Etats-Unis, de 4023 à 5700 m de longueur)

Daytona International SpeedwayDaytonaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! Véritable temple du Nascar, ce circuit est un anneau de vitesse qui peut se réveler très piègeur selon le type de véhicule que l’on pilote.

The Eiger Nordwand (Suisse, 5807 m)

The Eiger NordwandDécouvert dans Gran Turismo HD, The Eiger Nordwand est un circuit fictif, replacé dans un contexte réel : une station balnéaire suisse (en Suisse, il est interdit de construire des circuits). A moitié sinueux, à moitié rapide, The Eiger Nordwand est un circuit qui s’annonce particulièrement adapté au drift.

London City (Angleterre)
Après Paris dans Gran Turismo 4, c’est au tour de la ville de Londres d’accueil un circuit. Paris était plutôt moyen, avec un enchainement de virages très serrés peu techniques et très lents. Espérons que Londres fera oublier ce petit ratage.

Du virtuel au réel

Gran Turismo 5 Prologue : du virtuel au réelTrouvé sur le forum officiel PlayStation, ce montage vous permet de comparer le virtuel (à gauche) au réel (à droite) sur le circuit de Suzuka. La piste a volontairement été élargie dans Gran Turismo 5 afin de favoriser le plaisir de jeu (dépassements, drift).

Listes des voitures

  • Acura NSX 91
  • Alfa Romeo 147 Ti 2.0 Twin Spark
  • Alfa Rome Brera Sky Window 3.2 JTS Q4
  • Audi TT coupe 3.2 quattro
  • Audi R8 FSI R Tronic
  • BMW Z4
  • BMW 135i coupe
  • Daihatsu Copen Active Top
  • Daihatsu OFC-1
  • Dodge Viper GTS
  • Ferrari F430
  • Ford Mustang V8 Gt Coupe Premuim
  • Lancia Delta HF Integrale Evoluzione
  • Lexus IS F
  • Lotus Elise
  • Mazda Atenza Sport
  • Mercedes SL 55 AMG (R230)
  • Mitsubishi Lancert Evolution IX GSR
  • Mitsubishi Lancer Evolution X GSR Premuim Package
  • Nissan GT-R Proto
  • Renault Clio Sport V6 24V
  • Suzuki SWIFT Sport
  • TVR Tuscan Speed 6
  • Volkswagen Golf IV GTI

Notez que pour la première fois, ce Gran Turismo 5 vous permettra de rouler en… Ferrari ! S’il y’a un jeu qui va me faire acheter une PlayStation 3, je crois bien que c’est celui là !

Source : Gamerz.be

Pour l’édition 2008 du championnat français de drift (French Drift Series), les organisateurs ont décidé de rendre obligatoires les équipements de sécurité qui étaient facultatifs jusqu’en 2007. Les pilotes désireux de participer à cette compétition l’année prochaine devront donc obligatoirement être équipées de :

Restent facultatifs :

Podium French Drift Series 2007

Comptez 400 Euro pour l’équipement du pilote si vous achetez du neuf (combinaison, gants et chaussures), 20 Euro pour un extincteur minimaliste, 50 Euro pour le film à poser soi-même, et 6 Euro pour un coupe circuit. Un arceau vous coûtera au bas mot 500 Euro supplémentaires, pour une addition « sécurité » totale d’environ 1000 Euro.

J’ai pu lire qu’un arceau boulonné était autorisé sur route ouverte, à l’inverse d’un arceau soudé qui serait formellement interdit. Mais j’ai également eu un autre son de cloche, de la part d’une personne spécialisée dans la fabrication d’arceaux sur mesure et chassis tubulaires : la présence de tubes dans l’habitacle rend l’utilisation du véhicule très dangeureuse pour ses occupants s’ils ne sont pas équipés de casques. Les casques étant interdits sur route ouverte (en voiture, j’entends), cela rend l’utilisation d’arceau plutôt hasardeuse, obligeant les participants à déplacer leurs voitures de drift sur plateau. Un budget supplémentaire non-négligeable.

Cependant, il en va de la sécurité de tous. Le niveau général s’élevant sensiblement, les vitesses d’entrée en courbe n’en sont qu’augmentées ; il en va de même pour les conséquences en cas de crash. Je vois en cette annonce un pas de plus vers la professionnalisation du drift : le filtrage des débutants en compétition offrira davantage de spectacle, et par conséquent un meilleur impact mediatique. Impact mediatique étant synonyme d’intérêt pour les sponsors, cela permettra aux pilotes à petit budget mais gros talent de pouvoir sortir de l’ombre. Et ça, c’est la classe.

Photo : Maxime Castanié

P.S. Je suis preneur de toute précision quant à la réglementation pour l’utilisation d’arceau sur route ouverte…

Accident de drift en Dodge Viper

décembre 17th, 2007

Ou l’art et la manière de planter une caisse à 100.000 dollars… Aïe, que j’ai mal ! Je crois que le pilote a mis trop d’ouverture sur son train avant, ça doit être pour ça qu’il s’est planté :D

drift en Dodge Viper

Accident de drift en Dodge ViperAccident de drift en Dodge ViperAccident de drift en Dodge Viper

Accident de drift en Dodge ViperAccident de drift en Dodge ViperAccident de drift en Dodge Viper

Vidéo de drift : la Dodge Viper en action (avant le crash)

Vidéo du crash de la Viper

Souder un pont differentiel ?

décembre 17th, 2007

Qu’est-ce qu’un différentiel ?

Un différentiel est un système mécanique ayant pour fonction de distribuer une vitesse de rotation par répartition de l’effort cinématique, de façon adaptative, immédiate et automatique, aux besoins d’un ensemble mécanique. Par exemple, il est très utile sur un véhicule automobile où il permet aux roues motrices de tourner à des vitesses différentes lors du passage en courbe : les roues situées à l’extérieur tournent plus vite que celle situées à l’intérieur.

Lorsqu’une des deux roue perd de la vitesse, la vitesse de l’autre roue augmente d’autant. Pratique pour faire des manoeuvres de parking ou rouler pépère, mais en drift, ce procédé est désavantageux. L’effet inverse est beaucoup plus intéressant : envoyer le couple sur la roue qui perd de la vitesse, afin de ne pas la laisser ralentir par rapport à l’autre. Ce phénomène est indispensable pour qui espère tenir une glisse fluide, longue, et donner de l’angle à son drift. Les différentiels autobloquants, ou différentiels à glissement limité, assurent cette fonction grâce à un système de disques d’embrayages (nous y reviendrons dans un prochain article).

Cependant, un différentiel autobloquant coûte cher (comptez autour de 300 Euro pour un autobloquant d’occasion sur une Nissan 200SX RS13). Heureusement pour nous, drifteurs low-cost, il existe une solution simple, efficace et pas cher : la Maaf le différentiel soudé.

Le différentiel soudé

pont différentiel pont différentiel soudé

Ci-dessus à gauche, le schéma d’un différentiel. A droite, la photo d’un différentiel soudé. Commençons par en présenter les composants :

  • la courrone, en bleu. C’est par là qu’arrive la puissance (grosse flèche rouge), via le pignon d’attaque que l’on devine en bas à droite de la photo (perpendiculaire à la courrone).
  • Le satellite, en vert. En pratique, la plupart des différentiels ont deux satellites pour des raisons de fiabilité. Lorsque les deux roues évoluent à la même vitesse de rotation, les satellites ne tournent pas. Lorsqu’une roue perd de la vitesse, les satellites sont entrainés et transmettent ainsi le couple excédentaire à la roue opposée.
  • Les planétaires, jaune et rouge, chacun reliés à une roue.

Vous l’aurez peut-être compris, il suffit d’empêcher les satellites de tourner pour bloquer les roues ensemble à la même vitesse. Concrêtement, on soude les satellites aux planétaires pour empêcher leurs mouvements relatifs. De cette manière, les deux roues tourneront toujours à la même vitesse quelles que soient les circonstances. Pour le drift, c’est un plus indéniable !

  • Commencez par trouver un différentiel en rab, parce que l’opération est irréversible. Pensez à la revente éventuelle de la voiture !
  • Trouvez quelqu’un qui sait souder.
  • Démontez le pont de la voiture.
  • Sortez le mécanisme de son carter et nettoyez bien les résidus d’huile (astuce : utilisez du gazole, ça dégraisse bien).
  • Soudez les planétaires aux satellites afin de les immobiliser. Evitez de souder au MIG, car en général les soudures tiennent mal. Préférez la soudure à l’ARC ou au TIG. Sur la photo, le différentiel est rempli de soudure, une plaque supplémentaire à été soudée au centre de la cage. Inutile d’aller jusque là, de bonnes soudures sur toute la longueur de chaque roue dentée suffisent amplement.
  • Une fois l’opération terminée, nettoyez bien la courrone de tous résidus. Vérifiez vos soudures et vérifiez bien sûr que le différentiel tourne toujours…
  • Remontez le tout sur la caisse et… Drift !

Conclusion

Souder un différentiel ne le fragilise pas, cependant, cela accélérera l’usure de certaines pièces périphériques comme les silent blocks (et les pneus, mais c’est une autre histoire !). Pensez également à vérifier régulièrement le serrage des cardans.

Avec un différentiel soudé, vous remarquerez un changement notable du comportement routier de la voiture. Puisque maintenant, aucune des deux roues ne peut prendre de vitesse par rapport à l’autre, cela empêche le train arrière de changer naturellement de direction. Le sous-virage s’en retrouve accentué, et cela vous obligera à mieux travailler vos entrées de virages : transferts de masse, freinages, et techniques telles que le frein à main ou le blocage de transmission (shift lock). Une bonne chose, en fait : ce sera l’occasion de travailler des techniques de drift autres que le power over. Puis, lorsque vous en aurez les moyens, dotez-vous d’un véritable autobloquant afin de gommer définitivement ce défaut de sous-virage excessif.

Petit bémol cependant sur route ouverte, lorsque vous roulez vite, la voiture décrochera plus facilement, surtout sur sol glissant. Assurez-vous d’avoir la maitrise de votre bolide avant de tenter des folies. Cependant, rien d’insurmontable, rassurez-vous. Allez-y progressivement, le pont soudé est une très bonne école de drift.

Source : souder un pont différentiel sur Drift Project

MISE A JOUR : comprenez comment ça marche, en vidéo !

Test de Need For Speed Prostreet

décembre 17th, 2007

Need For Speed ProstreetElectronic Arts est de retour avec un nouvel épisode de Need For Speed, le troisième à voir le jour sur consoles nouvelle génération. Pour cet énième épisode de la licence, l’éditeur américain délaisse les courses clandestines et nous propose de prendre part à des événements officiels sur circuits fermés. Un virage brusque dans la série qui n’est pas sans effrayer certains puristes. Ce NFS Pro Street parviendra-t-il à s’imposer comme ont su le faire ses aînés ?

Lire la suite sur Xbox-France : test de Need For Speed Prostreet (noté 5/10)

La FDC (French Drift Community, ex FF-D) vient d’annoncer ses deux premières dates de training pour 2008 ! Ouvrez donc vos agendas, et réservez d’ores et déjà les dimanche 27 avril et samedi 25 octobre pour des sessions d’entrainements de drift sur le traditionnel circuit de Pouilly en Auxois !

D’autres dates et/ou d’autres circuits comme Lurcy Levis ou Chenevières arriveront sous peu, en attente de confirmation. Je profite de ce billet pour remercier chaleureusement Tony de tout le dévouement qu’il montre pour faire vivre cette nouvelle association, et nous trouver des circuits pour s’entrainer.

Merci beaucoup ;)

Source : Drift Project 

Magazine japonais D to D

décembre 14th, 2007

Drift to DriftLe site HLJ vous propose de commander en ligne des articles relatifs à la culture japonaise : t-shirts, goodies, CD, et ce qui nous intéresse particulièrement, des magazines de drift !
D to D
est un magazine japonais dédié au drift. Pour son dixième numéro, D to D a choisi de présenter comme sujets principaux une Nissan Fairlady Z ainsi qu’une 180SX. Vous y trouverez également des rappels historiques sur les pilotes de drift japonais mondialement connus, un DVD (non zoné !) de 81 minutes incluant des didactiels pour apprendre le drift, et un calendrier 2008… Tout ça pour moins de 6 Euro (hors frais de port). Quand on voit les magazines bouseux que l’on se tape chez nous pour ce prix là, ça donne juste envie de pleurer.

Drift to Drift page 1Drift to Drift page 2Drift to Drift page 3

C’est par ici que ça se passe : magazine D to D chez HLJ

Cet article fait suite à la première partie du making of de Need for Speed Prostreet publiée le 6 décembre 2007.

Les pilotes clandestins
- Je l’avoue, j’ai participé à des courses illicites.
- Hé ! A ta place je me tairais !
- Ok, j’en suis pas forcément fier…
- Tu sais que maman risque de t’entendre ?
- Bof, t’en fais pas elle s’est jamais douté de rien.
Je suis sur que la plupart des pilotes commencent dans la rue, parce que c’est simple, c’est cool… Comme tout le monde, on a envie de trainer avec ses potes et de faire les andouilles avec nos voitures. Le drift, ça marche vraiment très fort au Japon. Là bas, c’est vraiment le top. Moi, à 13, 14 ans, j’allais voir toutes les courses. Le jour de mes 16 ans, j’ai eu une Honda Civic modèle 91. J’ai passé mon permis, puis je suis allé voir un pote et le jour même, elle avait des suspensions rabaissées. Et le soir venu, je suis allé faire un rodéo à Long Beach. Tous les pilotes que nous croisons ont un passé de pilote clandestin. Ils ont des tas d’histoires à raconter, des rodéos disputés sur des autoroutes, leur meilleur souvenir de course départ arrêté sur un boulevard. Tous les pretextes étaient bons. On faisait la course en rentrant chez nous et on roulait à fond la caisse.

L’accident n’est jamais loin
Forcément, on a bousillé quelques voitures. Ou alors on s’arrêtait parce qu’on en demandait trop à la mécanique. On faisait aussi souvent ce qu’on appelle le « grand huit ». Ca se jouait sur des bretelles et des autoroutes qui formaient comme un grand huit. Les pilotes partent à quelques secondes d’écart, et le premier qui rattrape l’autre a gagné. Avant, j’étais employé dans des hôtels super classes. Je garais les voitures des clients, des super caisses évidemment ! Alors je partais les essayer un petit peu, voir ce qu’elles avaient dans le ventre. Je faisais un peu de drift avec, je faisais fumer les pneus en remontant le boulevard. Je prenais une voiture, je montais dedans, et j’allais faire l’andouille, sur des parkings par exemple. Et puis en progressant, vers 17-18 ans, j’ai commencé à m’aligner face à des pilotes japonais sur des parcours un peu plus difficiles. Un jour un type s’est amusé à percuter un concurrent en course. Vous êtes en train de piloter et d’un seul coup vous entendez « boum » ! Et vous voyez un concurrent qui vient frotter son rétro au vôtre. Attention, tout ceci se passe à plein vitesse, et bien sûr, ça tape quand on s’y attend le moins ! Vous roulez vite, vous faites la course avec des potes, et d’un seul coup, un de vos concurrents vous arrache un rétro. Moi aussi j’ai commit des erreurs. Les rodéos clandestins ont failli me coûter cher et je n’ai plus envie de prendre autant de risques. Les pilotes ne sont pas forcément tous des fous du volant, seulement ils n’ont nulle part où aller. Aucun endroit n’est prévu pour ça. Quand j’avais 17 ans, aucun endroit ne me permettait de piloter. Il n’y avait pas le moindre circuit.

Quoi, 50 à l’heure ? Je peux rouler à plus de 100 en driftant !
De temps en temps, on allait jusqu’aux canyons. Enfin, je veux dire, on fonçait jusqu’aux canyons. On faisait des rodéos, des courses d’accélération. A l’époque, personne ne pensait à faire des rodéos. A part trainer dans ton quartier ou faire du skateboard, y’avait rien à faire à part aller faire un tour dans le quartier d’à côté. Et d’un coup, on s’est mis à faire ça et on a tout de suite adoré. C’est notre truc à nous, point barre. Moi aussi j’ai essayé de drifter dans les rues, mais en fait je préfère les courses pro. Sur l’autoroute, vous hallucinez quand vous voyez les limitations de vitesse… Vous vous dites « quoi, 50 à l’heure ? Je peux rouler à plus de 100 en driftant ! ». Je ne fais de mal à personne, je ne vole rien à personne. Ok, je suis en infraction avec le code de la route, mais… Je pense que je ne fais rien de mal en fait. Et bon, c’est vrai que parfois je me fais pincer, mais la police ne me rattrape pas souvent. Disons que je mène au score.
Les rodéos urbains, moi ça me fait rire. C’est juste des jeunes qui pètent les plombs. Ca a l’air cool comme ça, mais au final tout le monde se rend compte que les courses de rue sont surtout dangereuses la plupart du temps. Quand ça tape, ça fait mal. Un jour j’ai percuté une voiture qui arrivait en sens inverse. On s’en est sortis indemnes tous les deux mais vous savez, les accidents sont plus nombreux qu’on ne le dit.

Rouler aussi vite en ville, ça n’a aucun sens.
Il y avait une voiture devant moi, le pilote a perdu tout contrôle et la voiture a fini en miettes. Quand vous êtes témoin d’une scène pareille, je me disais que dans cette voiture, ça aurait pu être moi. Maintenant, ça s’est un peu calmé. Les flics vous conseillent de ne pas trop trafiquer votre voiture. Franchement, ça s’arrête la, mais on voit pas mal de Honda, des japonaises. Si vous vous faites arrêter, si vous en redemandez, si vraiment c’est le seul truc qui vous branche alors oui, vous êtes un danger public. Rouler aussi vite en ville, ça n’a aucun sens. Vous risquez de vous faire confisquer votre voiture, vous risquez de tuer quelqu’un. Non vraiment, ça n’a aucun sens.

Le rodéo urbain légal, c’est le top non ?
Nous menons des opérations spéciales dans le cadre de notre partenariat avec le circuit d’Irwindale. Le but était de promouvoir un endroit légal pour piloter. En dressant leurs contraventions, les policiers faisaient passer le message : pour 20 dollars, vous pouvez aller piloter légalement tous les jeudis soir, ce sont des courses de rue légales où tout le monde est le bienvenu. Après un petit exament de sécurité, vous pouvez participer à des courses d’accélération tout la nuit. Si vous avez un permis de conduire et une voiture, du moment qu’elle est homologuée, vous pouvez y aller ! A vrai dire, le site en lui-même n’a rien de génial, c’est juste un bout de bitume avec une petite tribune à côté d’un parking. Mais le jeudi soir, les épreuves d’accélération transforment l’endroit. Il y’a des centaines de voitures qui se pointent à la nuit tombée. On a en moyenne 250 voitures tous les jeudis soir. Si la météo est bonne, on peut avoir plusieurs milliers de spectateurs. Le rodéo urbain légal, c’est le top non ?

Faites pas ça, les enfants.
Pour nous, passer de pilote clandestin à pilote pro est plutôt naturel. Les courses sauvages en ville, on finit par s’en lasser. J’ai un passé plutôt chargé, et j’ai compris finalement qu’il était beaucoup moins risqué de courir sur circuit qu’en ville. Dans une course clandestine, vous avez du mal à cerner vos limites. Sans chronomètre, c’est difficile de savoir si vous progressez. Vous savez si vous avez gagné ou perdu, mais pas si vous avez fait mieux. On sait bien que les rodéos clandestins ne s’arrêteront pas du jour au lendemain. Tout ce que je peux dire, et là dessus vous pouvez me croire, c’est que j’ai moi-même participé à des rodéos (NDPanda : c’est le lieutenant de police qui parle). Moi aussi j’ai fait la même chose par le passé, mais j’ai vu tellement d’accidents, j’ai vu des gens mourir lors de rodéos…
Je participe à beaucoup d’épreuves en tous genres et je peux discuter avec le jeune public. C’est important qu’un type comme moi leur dise « faites pas ça, les enfants ». Ce que je leur dit c’est que tôt ou tard, les accidents finissent par arriver aussi vrai que deux et deux font quatre. Quand vous pilotez sur circuit, que vous luttez pour signer le meilleur temps ou le meilleur score, en grip comme en drift, vous pouvez vous lâcher totalement et obtenir de bien meilleurs résultats. Si vous aimez la course, allez piloter sur un circuit, c’est comme ça que vous progresserez le plus. Vous gagnerez un maximum d’expérience et en plus vous vous amuserez.

On vous conseille vraiment de courir sur circuit. C’est vraiment l’endroit pour le faire.

Par ordre d’apparition :

Nous vous en parlions dans un précédent article (lire : D1GP All Star World Championship), le 25 novembre 2007 a eu lieu une gigantesque battle royale de drift, opposant japonais à américains. Cette compétition, baptisée D1GP All Star World Championship, a servi de conclusion au championnat D1GP 2007 et au Extreme Autofest Show, manifestation ayant regroupé plus de 11 000 visiteurs.

A l’instar de l’année passée, Nobushige Kumakubo s’est brillament illustré lors de ces battles… Cependant, la victoire finale lui a été arrachée par Vaughn Gittin Jr. et sa Mustang, offrant ainsi aux Etats-Unis une étonnante domination sur le drift mondial. L’équipe japonaise composée de Ken Nomura (qui a perdu en 1/2 finale face à Vaughn), Nobushige Kumakubo, Masato Kawabata, Youichii Imamura etTakahiro Ueno est rentrée à la maison en bonne perdante. Le vent tourne, on dirait !

D1GP All Star World Championship 2007D1GP All Star World Championship 2007D1GP All Star World Championship 2007

D1GP All Star World Championship 2007D1GP All Star World Championship 2007D1GP All Star World Championship 2007

D1GP All Star World Championship 2007D1GP All Star World Championship 2007D1GP All Star World Championship 2007

Crédit photo : netchromes

S30Z swap RB26DETT

décembre 10th, 2007

Pour le plaisir des yeux, voici une magnifique S30Z… En plus d’être restaurée d’une main de maître, cette dernière se paye le luxe du swap RB26DETT (6 cylindres bi-turbo Nissan) et d’un intérieur complet de R32 (pas la Golf hein, la Skyline…).

S30Z RB26DETTS30Z RB26DETTS30Z RB26DETT

S30Z RB26DETTS30Z RB26DETTS30Z RB26DETT

Drift Network :
Forum Drift
Drift Blog
Vidéos de Drift
Drift Project